CULTURE A VILLENEUVE LE ROI : LA BELLE ARNAQUE

Un espace culturel qui a coûté plus de 12 millions d’euros aux contribuables. Qu’y trouve-t-on ?

Au-delà de la belle plaquette de la saison culturelle, décortiquons la programmation : 9 spectacles seulement pour les adultes sur l’année avec une seule tête d’affiche…3 pièces de théâtre et 3 concerts.. .soit une sous occupation nette de cette espace.

culture-arnaque

Cette municipalité qui a eu les yeux plus gros que le ventre… alors que sa politique culturelle n’est pas à la hauteur d’une ville comme la nôtre.

 

Si l’on regarde les programmation de nos voisins et notamment dans deux villes tant décriées par Didier Gonzalès : Orly et VSG, les programmations sont riches et diversifiées…

 

La culture est le parent pauvre de la politique de la municipalité… à force de vouloir jeter de la poudre aux yeux….le maire a voulu SON centre culturel …mais ce sont les villeneuvois qui payent pour pas grand chose

Ils sont fous….

asterix

Pour une fois, je suis d’accord avec Alain Juppé quand il parle de la nullité du débat politique, et tape sur la phrase de Nicolas Sarkozy à propos de nos « ancêtres les gaulois », Juppé indique  «Pour moi faire campagne, ce n’est pas dire une incongruité chaque jour pour faire parler de soi».

 

Nullité et incongruité s’applique aussi au copain de Nicolas Sarkozy, un certain Didier Gonzalès qui a placé les fêtes d’automne sous le thème des ….. GAULOIS… et moi j’aimerais ajouter comme qualificatif : LA BETISE…

 

obelix

 

Notre marché en danger !

 

Ce matin dimanche, quelques photos du marché couvert de Villeneuve le Roi… de plus en plus de places vides…

Depuis le temps que nous alertons le maire…rien ne se fait.

Pourtant Didier Gonzalès a fait miroiter une étude et un projet de réhabilitation du marché : tout ça n’était que du bidon pour les élections.
Il est temps de se ressaisir avant que ce poumon économique de notre ville ne meurt.

20160918_115437 20160918_115514 20160918_115634

Lycée BRASSENS : quel avenir ?

Il faut se féliciter que la région ait prise enfin une décision après 9 mois de flottement … et après avoir stoppé le processus entamé par la précédente majorité occasionnant un retard considérable.

Mais force est de constater que l’élément principal manque, à savoir la localisation du lycée. Car contrairement à ce qu’affirme le maire de Villeneuve le Roi, Valérie Pecresse ne s’est pas engagée sur la reconstruction du lycée à sa place actuelle, mais souhaite prolonger la réflexion par un audit.

Et pour cause, la reconstruction sur place pose d’énormes problèmes aux techniciens compte tenu de la fragilité des sols et de sa situation en zone inondable. Par ailleurs, la phase de chantier obligera à reloger les lycéens de façon précaire. Il est donc nécessaire de trouver une autre solution à Villeneuve le Roi .

Le maire refuse de céder des terrains derrière la gare car il prévoit une brassensopération immobilière… Mais ce débat doit avoir lieu publiquement, pas dans le secret du bureau du maire. Aussi je demande que le Conseil municipal soit saisi de ce dossier et puisse rendre un avis après un débat public avec les citoyens.

Eric Chamault Conseiller municipal de Villeneuve le Roi

Gestion publique de l’eau ….Villeneuve le Roi doit s’y associer !

Le territoire T12 (Val-de Bièvre Seine Amont Grand Orly), dont Villeneuve le Roi est membre, est désormais compétent en matière de gestion de l’eau, en lieu et place des seules communes.

Nous voilà placé dans un choix historique au 31 décembre 2017 : opter pour une gestion publique de l’eau ou continuer la délégation de service (par le SEDIF) à un opérateur privé (VEOLIA).

Je soutiens l’initiative des groupes des élus de gauche du T12 qui ont écrit au Président du T 12 pour l’inviter à lancer des études de faisabilité pour passer à une gestion publique de l’eau plutôt de rester au Sedif.

Une gestion publique de l’eau permettrait des économies de fonctionnement et un allègement de la facture pour les usagers. L’eau est un bien commun et non une marchandise. Une coopération est possible avec Paris qui s’est doté de sa propre gestion de l’eau et propose les tarifs les plus bas de la métropole.

A Villeneuve le Roi de part les choix du maire, notre facture d’eau est exorbitante, voilà un moyen de la faire baisser tout en favorisant la prise en considération des enjeux  environnementaux.

Il est impératif que l’ensemble des 24 villes du T12  s’associent à cette démarche. Villeneuve le Roi en premier.

Interpellez avec moi le Maire de Villeneuve le Roi afin qu’il prenne position clairement pour soutenir la gestion de publique l’eau pour nos territoires.

Eric CHAMAULT, Conseiller municipal de Villeneuve le Roi

 

https://www.change.org/p/les-habitants-de-villeneuve-le-roi-gestion-publique-de-l-eau-villeneuve-le-roi-doit-s-y-associer?recruiter=565605833&utm_source=petitions_show_components_action_panel_wrapper&utm_medium=copylink

eau

Armement de la police municipale : de sérieuses réserves

357La décision prise d’armer la police municipale de Villeneuve le Roi avec des revolvers m’inquiète pour plusieurs raisons.

– Cette décision intervient après l’assassinat de deux policiers dans des circonstances atroces et a précipité la réponse du préfet qui depuis de long mois réservait sa décision…

-. En effet, les trop nombreux incidents impliquant les policiers municipaux ont obligé le préfet a suspendre sa réponse pour avoir la certitude que la police municipale de notre ville offrait toute les garantis de sécurité pour la possession d’armes à feu.

– Le maire refuse toutes nos demandes d’information sur l’action, les missions et le bilan de la PM. J’ai demandé en Conseil municipal qu’un débat sérieux avec documents à l’appui, soit programmé afin que le Conseil municipal puisse débattre sur ce sujet très sérieux. Aucune réponse de sa part. Nous ne savons rien à propos du travail des policiers municipaux, ni de leurs résultats.

– je m’inquiète aussi du manque de recul et du nécessaire devoir de réserve de certains policiers municipaux qui se comportent plus en gardes du corps du maire, qu’en fonctionnaires alors qu’ils doivent garder une neutralité politique et confessionnelle.
La police municipale se doit d’être indépendante du pouvoir politique et servir tous les citoyens quelques soient leurs opinions politiques, leurs religions ou leurs origines.

Pour toute ces raisons je regrette cette décision hâtive faite sous la pression des événements.

SOLIDAIRES DES VICTIMES DES INONDATIONS

MESSAGE DES ELUS DE GAUCHE ET ECOLOGISTES DE VILLENEUVE-LE-ROI

 153179
163

180

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SOLIDAIRES DES VICTIMES DES INONDATIONS 

 

Avec la crue de la Seine, vous avez été nombreux à subir d’importantes inondations.

Présents à vos côtés, dès le début de la montée des eaux, de jour comme de nuit, avec votre conseiller départemental, Daniel Guérin, nous voulons vous renouveler notre soutien.

Nous tenons à saluer l’engagement de tous ceux qui ont participé aux secours : agents départementaux, communaux, pompiers, policiers, Croix-Rouge, et toutes les personnes qui, dans un formidable élan de solidarité ont apporté leur soutien.

Comme beaucoup de sinistrés, nous avons constaté l’impréparation de la municipalité face à une crue pourtant attendue. En n’ayant pas participé à l’exercice régional de prévention organisé par la Préfecture, il y a seulement 2 mois, le maire s’est trouvé pris au dépourvu, incapable de répondre à la situation. Dépassé, comme il l’a avoué sur les écrans de télévision, il a laissé durant 48h les victimes seules face à l’inondation. Symbole de cette absence de prise de conscience de la gravité des évènements : alors que l’armée arrivait à Villeneuve-le-Roi, le 3 juin au soir, pour aider aux évacuations, M. Gonzales et les élus de sa majorité préféraient festoyer à la salle des fêtes que de les aider.

Nous souhaitons que cette triste expérience serve de leçon pour que notre ville soit prête, demain, à faire face à une telle situation.

Pour l’instant, l’heure est au déblayage, au nettoyage, à l’évaluation des dégâts et aux démarches en direction des assurances. Le Gouvernement a permis dès jeudi 9 juin, par un arrêté interministériel que vous trouverez au verso de ce courrier, que notre commune soit reconnue en état de catastrophe naturelle pour les inondations et les coulées de boue du 28 mai au 5 juin 2016. Nous vous invitons à faire les démarches envers votre assureur au plus vite.

Enfin, nous avons pris l’initiative d’une mobilisation de volontaires pour aider les sinistrés tant dans leurs démarches que dans le nettoyage des dégâts. Il vous suffit de contacter la permanence du conseiller départemental au 01.45.97.05.05. pour demander ce soutien.

Les élu(e)s de gauche et écologistes de Villeneuve-le-Roi

Eric Chamault, Marie-Christine Francini, Rachid Halaf, Betty Bidoux

19, avenue Paul-Vaillant Couturier – 94290 Villeneuve-le-Roi –

VOTE DES SUBVENTIONS MUNICIPALES AUX ASSOCIATIONS

Intervention d’Eric Chamault, lors du vote sur l’attribution des subventions municipales, Conseil municipal du 19 avril 2016.

 

Monsieur le Maire, Mes chers collègues

 

Concernant cette délibération, qui ventile les subventions 2016 aux associations de notre ville ; je suis partagé entre 2 sentiments : la satisfaction et la colère. Mais a bien y regarder je crois que la seconde l’emporte sur la première.

Satisfaction car après 14 ans de blocage, vous semblez vouloir avancer sur la définition de critères de subvention, notamment pour les associations sportives.

Je dis bien vous semblez vouloir avancer. Car rien dans cette délibération ne le traduit.

Que constatons nous en l’examinant :

  • Qu’il n’y a pas de revalorisation du niveau des subventions à l’ensemble du mouvement associatif alors qu’il stagne depuis 14 ans
  • Nous notons même une diminution de 19771 euros par rapport à l’an dernier qui se traduit par des suppressions pures et simples de subventions :
    • *suppression de la subvention au Secours Populaire, il va falloir vous expliquer
    • *suppression des subventions aux associations sportives des collèges et du lycée, il va falloir vous expliquer
    • *suppression scandaleuse de la subvention au club de Judo, le Randoris Club pour 10000 €, il va falloir vous expliquer
    • *suppression des subventions aux associations de parents d’élèves, il va falloir vous expliquer
    • *suppression de la subvention à l’ARTHEM, il va falloir vous expliquer

Nous observons, par ailleurs, une modification importante dans les montants des subventions aux associations sportives. Non pas sur le montant total qui diminue de près de 10000 €, mais sur la répartition interclubs avec des sommes en plus ou en moins assez significatives.

Alors comment peut-on expliquer ces différences ?

Y-a-t-il eu une réunion de la commission des sports ?

NON, elle ne s’est jamais réunie depuis sa création.

Y-a-t-il eu une réunion de la commission des finances pour valider ces changements ?

NON, car cette commission n’existe pas à Villeneuve-le-Roi contrairement à l’ensemble des autres communes.

Alors comment expliquer au Conseil municipal de telles modifications?

Et bien, l’explication est simple, le Maire de Villeneuve le Roi, sans consultation, ni du Conseil municipal, ni des associations sportives a décidé la baisse  ou l’augmentation des subventions à tels ou tels clubs.

Alors, il y a bien eu une réunion il y a une dizaine de jours.

Une réunion convoqué à la va vite.

Une réunion au cours de laquelle le couperet est tombé sans aucune concertation au préalable. La liste des heureux bénéficiaires des augmentations et celle des malheureux attributaires des baisses a ainsi été égrenée.

Mais sur quels critères précis ces décisions ont-elles été prises ? Rien d’écrit que de l’oral.

Ces fameux critères sont-ils portés à la connaissance du Conseil municipal dans la délibération qui nous est présenté ce soir ? Pas du tout.

Ces critères, certes, ont le mérite de valider ce que nous réclamons depuis 14 ans. Mais, pour moi, ces critères ne sont pas légitimes, car non discutés, et non partagés par l’ensemble du mouvement sportif.

Pourquoi donner plus ou moins à tel ou tel club ? Regardons club par club !

Et de toute manière sans revalorisation forte de l’enveloppe globale, vous déshabillez Paul pour habiller Jacques ou je devrais plutôt dire que vous déshabillez Jean-Pierre pour habiller Frédéric.

Car quel crédit accorder à cette distribution sans concertation approfondie avec l’ensemble des clubs. Aucune, Monsieur le Maire, c’est pourquoi, pour la première fois, je voterai contre cette délibération, l’ensemble du groupe d’opposition aussi.

D’ailleurs, nous allons regarder juridiquement si elle est conforme à l’obligation d’égalité de traitement entre les associations.

Je veux souligner ici le gâchis d’une telle situation : la discussion sur l’établissement des critères de subvention aurait dû être un moment de débat sur la politique sportive dans notre ville.

Car je suis convaincu que le sport, est un des « outils » de lutte contre les inégalités sociales en promouvant l’égalité d’accès aux activités sportives pour tous.

Monsieur le Maire, je vous demande donc de geler ce soir les subventions aux associations sportives et de créer rapidement une commission composée de dirigeant sportifs et d’élus afin d’installer une plus grande visibilité, une plus grande équité entre tous les partenaires et donc par là même d’éviter de trop grandes disparités de traitement entre associations.

Par ces critères nous pourrons assurer une véritable transparence dans les relations entre la Ville et les associations sportives, qui, rappelons-le, exercent pour le compte de la collectivité des missions d’intérêt général.

Je vous demande aussi d’augmenter l’enveloppe globale pour le mouvement associatif, car son montant n’est pas digne d’une ville comme la nôtre. Trop d’associations ont disparu sans que le montant de leurs subventions ait été transféré dans l’enveloppe globale : près de 400 000 euros ont été ainsi perdu pour le mouvement associatif.

DEBAT SUR LES ORIENTATIONS BUDGETAIRES

Intervention d’Eric Chamault, lors du débat sur les orientations budgétaires 2016, du Conseil municipal du 24 mars 2016.

 

 

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

 

L’élaboration du budget 2016 s’établit dans un contexte national difficile

 

Oui, nous sommes en période de crise économique ! Et bien entendu, le pays ne peut pas sortir de cette période sans efforts

 

Efforts demandés à l’ensemble des citoyens et nous y avons tous participé

 

Efforts fournis par l’Etat, de son côté, de plus de 18 milliards d’économies

 

Et dans ce contexte, Monsieur le Maire, les collectivités territoriales seraient exonérées de ces efforts ?

 

Et dans cette situation difficile, notre ville ne devrait pas participer à ce combat pour réduire les déficits ?

 

Et pourquoi ces efforts sont-ils demandés ?

Nommons les responsables, pointons les responsabilités !

Qui a commencé la diminution des dotations de l’Etat aux collectivités territoriales ?

 

Rappelez-vous que c’est le Gouvernement de Jean-Pierre RAFFARIN, sous Jacques CHIRAC, qui a engagé un nouveau volet de la décentralisation de notre pays, ce qu’on a appelé plus tard « l’acte II de la décentralisation » des années 2003-2004. Cela a effectivement donné lieu au renforcement des compétences, des domaines d’intervention des différentes collectivités locales.

 

Le problème, c’est que les ressources financières pour assumer ces compétences n’ont pas été transférées intégralement et l’on comprend qu’un tel déséquilibre financier a vite amené le système au bord de la rupture.

 

De ce point de vue, l’asphyxie financière, débutée sous le Gouvernement RAFFARIN, s’est aggravée en 2010 sous la Présidence de Nicolas SARKOZY et le gouvernement de François Fillon, approuvé par la majorité parlementaire de l’époque dont vous faisiez partie M. Gonzalès. Ne vous dérobez pas !

Mais plus grave encore : qui a endetté notre pays ? Qui a laissé une dette publique de plus de 1700 Milliards d’euros en 2012 : près de 600 Milliards d’euros,  soit  un rythme historique de 120 Milliards par an : Nicolas SARKOZY et François FILLON !

Il faudrait 10 ans pour la rembourser. 10 ans pour rembourser cette dette UMP. Nous ne pouvions laisser cela aux générations futures.

 

Alors oui, le Président HOLLANDE a demandé des efforts au pays, à chacun d’entre nous.

Il nous apparait donc juste d’opérer un effort à l’échelle nationale et que chacun y prenne sa part, collectivités territoriales comprises, y compris Villeneuve le Roi.

Mais si effort il y a, il doit être justement réparti : La politique de l’Etat est claire en la matière. Il faut de la péréquation.  Et péréquation il y a eu : Globalement 69% des 36 641 communes voit leurs dotations cloîtrent en 2016.

 

Il paraît bien normal que les collectivités contribuent ainsi au règlement du chaos budgétaire que connaît notre pays, qui paye des décennies de laisser-aller financier due aux différentes politiques de droite.

 

J’ajoute que les futures propositions des candidats UMP/les républicains, qu’il s’agisse de N. Sarkozy, F Fillon, A. Juppé, vont tous dans le sens d’une ponction drastique sur les dotations des collectivités territoriales sans communes mesures avec celles d’aujourd’hui.

 

Concernant vos orientations budgétaires pour 2016 : que de mots creux, de formules passe-partout : « rechercher constamment l’efficacité », « optimiser la qualité du service public… »…mais après…

 

  • Je vois surtout la poursuite d’opération déjà engagées… (il serait temps pour la rue Paul Vaillant Couturier)

 

  • Je vois une opération démesurée et couteuse ; le centre administratif du bord de l’eau : 20 millions d’euros !

 

  • Et je vois un passage bien politicien sur la sécurité. Vous ne manquez pas d’air, Monsieur le Maire, vous qui avez voté en tant que député la suppression de près de 10000 policiers et gendarmes. Et bien ce Gouvernement va en recruter près de 10000. Voilà la différence entre la gauche et la droite.
  • Vous mettez en avant votre police municipale. Police qui coûte très cher au contribuable et dont nous ne voyons pas très bien l’efficacité. Aussi, je vous demande l’organisation d’un audit sur son action au regard des moyens déployés.

Et concernant la demande d’armer votre police avec des armes létales, c’est-à-dire qui peuvent tuer, je partage totalement la position du préfet : je n’ai pas confiance dans vos agents et dans son chef c’est-à-dire vous Monsieur le maire.

 

En résumé je dirais que j’observe au travers de ce document, que c’est une équipe municipale à bout d’idées et de souffle qui votera un budget 2016 sans idées et sans souffle.

 

Nous nous félicitons de la réponse du secrétaire d’Etat aux Transports, Alain Vidalies concernant la non remise en cause du couvre-feu en vigueur sur l’aéroport de Paris-Orly.

A juste titre les élus et riverains de l’aéroport se sont inquiétés des possibles conséquences du nouveau règlement européen qui prévoit de remplacer la limite de décollages et d’atterrissages par  un quota de nuisances sonores. Ce règlement pouvant remettre en cause les restrictions d’exploitation en vigueur et qui protègent les riverains.

Interpellé par Roger-Gérard SCHWARTZENBERG député du Val de Marne, qui indiquait « La remise en question de ces deux protections constituerait un dommage majeur pour les riverains de l’aéroport qui subissent déjà, dans l’état actuel de la situation, de lourdes nuisances qui portent atteinte à leur tranquillité et à leur santé » ; le ministre a été clair :

« le nombre de créneaux maximum reste de 250 000 par an soit 200 000 vols et le couvre-feu sera maintenu de 23h30 à 6h00. »

Nous restons bien sur mobilisés et vigilants pour défendre l’intérêt et la tranquillité des riverains.

Avion-Habitation-2-©-Alain-Bachellier-Fotolia.com_-150x150

Rosandre Valleray, Eric Chamault, Marie-Christine Francini, Rachid Halaf, Betty Bidoux