Tirons les enseignements des deux scrutins!

Les législatives passées, nous pouvons nous féliciter à Villeneuve le Roi des résultats obtenus.

 Près de 60% pour François Hollande au 2ème de la présidentielle.

 Premier tour des législatives, le PS et ses alliés totalisent près de 28% des voix. Au deuxième tour la gauche est à plus de 48%, alors même que Didier Gonzalès a usé de tous les moyens de la municipalité : repas des anciens, distributions des colis, journaux communaux…

 Sur l’ensemble de la circonscription, la gauche recueille plus 52%.

Notre candidat Roger-Gérard Schwartzenberg, tant décrié par ailleurs, a triomphé. L’engagement entier des militants socialistes, radicaux, ceux du MRC, leurs élus et tous les sympathisants a permis ce résultat. Et je veux saluer leurs efforts. Au deuxième tour l’ensemble des forces de gauche a contribué à cette victoire.

 Goûtons ce succès, car le député sortant dont le bilan est plus que maigre, a tenté non seulement de l’occulter, mais aussi de se défaire de l’étiquette encombrante de l’UMP. Mais on ne trompe pas l’électeur, le changement était en marche, y compris dans notre circonscription.

 Maintenant, il nous faut tirer tous les enseignements de ces deux scrutins pour l’avenir. La gauche Villeneuvoise à une immense responsabilité : celle de reprendre le chemin du dialogue pour retrouver les voies de l’unité.

 Cette unité dont nous aurons besoin pour proposer un projet pour notre ville. Un projet qui rompt avec la politique clientéliste et superficielle de Didier Gonzalès.

 Il faut que la gauche se parle, toute la gauche sans exception, sans exclusive, sans hégémonie des uns sur les autres, sans dictat, laissant les egos des uns et des autres de côtés.

 Cela peut paraître difficile, tant les rancoeurs sont persistantes, les incompréhensions prégnantes, les sectarismes incrustés

Que la gauche villeneuvoise regarde ce qui la rapproche et non ce qui la divise : les idées, les valeurs, les combats communs et l’avenir de notre ville

C’est tout l’enjeu que nous devons nous fixer dès la rentrée, dès septembre.

 Eric Chamault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*