Cohabitation = blocage :

 

 Les dirigeants de l’UMP se relaient dans les médias pour réclamer une cohabitation. Étrange de la part de ceux qui se présentent comme les héritiers du gaullisme et qui, il n’y a pas si longtemps, ne manquaient pas de souligner les blocages qu’elle ne manquerait pas de causer.

 

  • Raymond Barre, 7 octobre 1984 : « Il y a là une trahison du principe fondamental de la Ve République et derrière cela se profile le retour à un président qui inaugure les chrysanthèmes avec un Premier ministre et un gouvernement entre les mains des rivalités des partis. »

 

  • Philippe Séguin, 26 octobre 1998 : «La cohabitation, c’est un peu comme l’airbag de la voiture. Il y a des cas où le déploiement de l’airbag est une nécessité. Pour autant, passer sa vie à conduire avec l’airbag déployé, ça pose incontestablement des problèmes.»

 

  • Philippe Séguin, 19 octobre 2001 : « La cohabitation, c’est la situation d’un spectateur qui écoute deux programmes en même temps et qui, à la fin, n’a pas retenu grand-chose de ce qu’il a vu. […] Ce zapping n’est pas la forme aboutie de la vie politique, mais [son] dévoiement ultime dans la mesure où il entrave le développement de toute politique durable. »

 

  • Jacques Chirac, 2002, campagne législatives : « Je veux épargner aux Français le risque d’une cohabitation, source de trop de faiblesses, de lacunes et de carences face aux exigences de l’action. » « Il vaut mieux qu’un gouvernement d’action soit soutenu par un Parlement qui soit décidé à lui permettre de réformer et d’agir. Dans les circonstances actuelles, sur le plan intérieur comme sur le plan international, l’impératif de l’action s’impose à nous » / [La cohabitation], c’est « la coexistence des contraires. » 

 

  • Jacques Chirac, 20 mai 2007 : « N’oublions jamais qu’elle [la France] ne pourra défendre ses intérêts que si elle est capable de parler d’une seule voix, et d’une voix forte. »

 

  • ·        François Fillon, campagne législatives 2007 : « Nous avons besoin d’une majorité à l’Assemblée nationale. Sans cette majorité, le président de la République ne peut pas mettre en œuvre le projet que vous avez choisi à l’élection présidentielle » / « Sans majorité à l’Assemblée nationale, rien ne pourra être réalisé. »

 

  • ·        Jean-Claude Gaudin, campagne législatives 2007 : « Le 6 mai, on a gagné un billet de 500 euros coupé en deux. Il faut maintenant aller chercher l’autre partie dans les urnes des élections législatives. »

 

  • ·        Edouard Balladur, 22 septembre 2009, Europe 1 : « La cohabitation est un système d’empêchement mutuel. »

 

  • Claude Géant, 12 mai 2012 : « Par principe, je pense que ce n’est pas l’esprit de la Ve République qu’il y ait une cohabitation. »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*