NON A LA FERMETURE DE LA CHIRURGIE CARDIAQUE

 

 

Communiqué de la Fédération PS 94

 

Cette fermeture serait dramatique en termes de santé publique et porterait un coup fatal à

l’équilibre et aux projets de développement, non seulement du pôle cardiaque, mais de l’ensemble

du pôle hospitalo‐universitaire dans ses activités de soins, de formation et de recherche.

La chirurgie cardiaque à Mondor, c’est :

* L’unique service de chirurgie cardiaque de tout l’Est francilien.

* Un service de pointe à la renommée internationale, mais aussi un service de proximité qui

assure les urgences 24 h sur 24 pour un bassin de population de 1 800 000 habitants, seul à

même de garantir l’accès aux soins dans les temps requis quand le pronostic vital est engagé,

comme en cas d’accidents cardiaques ou cardiovasculaires.

* Un service rentable et bénéficiaire (+3,6 millions) qui représente plus de 20% des recettes du

CHU et contribue à son équilibre financier.

Aussi, les Socialistes du Val‐de‐Marne dénoncent :

* Le démantèlement d’un service d’excellence dont la disparition aura des conséquences graves sur la chaîne de soins toute entière.

* La fragilisation délibérée du CHU et la mise en péril de ses fonctions universitaires et de recherche.

* Une décision irresponsable en termes de santé publique pour l’ensemble des populations du Val de Marne et de Seine et Marne, incohérente au regard de l’idée et de la vision du Grand Paris, qui aggrave le déséquilibre de l’offre de soins entre Paris et la banlieue.

* Une méthode autoritaire, brutale et moralement inacceptable : campagnes de déstabilisation, absence totale d’évaluation et de concertation, refus du dialogue, décision

prise dans la précipitation et la plus totale opacité, en amont de l’installation d’une conférence de territoire qui apparaît d’ores et déjà comme un simulacre de démocratie.

Contre une décision absurde, prise sans aucune concertation et contraire à toute logique médicale, économique et humaine, la communauté médicale et scientifique du CHU, soutenue par l’université et les élus du territoire, s’efforce depuis des mois de faire entendre la voix de la raison et de l’intérêt collectif.

 

LA MOBILISATION DOIT SE POURSUIVRE

 

La Fédération du Parti socialiste du Val‐de‐Marne et la Fédération des élus socialistes et républicains du Val‐de‐Marne appellent à se mobiliser pour le nouveau rassemblement ;

 

mardi 22 février à 10 H 00

 

devant Mondor, puis dépôt de la pétition en Préfecture à 12 H 00

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*